Le réglage des soupapes se fait impérativement moteur froid (5 heures à l'arrêt). A contrôler et régler tous les 5000 km.

Matériel : clés de 11, clé Allen de 4 mm (carénage) et 5 mm (cache-culbuteurs). Jeux : ADM 0,10 mm - ECH 0,15 mm. Voici une qualité qu'on ne pourra pas lui enlever : le réglage des soupapes sur Guzzi est d'une grande facilité.

1. Démontage des caches-culbus

Le plus pratique est de déposer le réservoir, c'est faisable si une autre opération est prévue en même temps (filtre à air).
Sinon, on peut se contenter de retirer les deux vis (droite et gauche) de fixation des flancs de carénage, que l'on écartera légèrement pour avoir accès aux vis de cache-culbus.

Le cache gauche supporte le capteur de température d'huile dont a besoin le boîtier d'injection pour régler l'alimentation.
Le cache droit n'a lui aucun capteur.

Le capteur se débranche en agissant sur les clips situés de chaque côté.
Sur la photo, le réservoir est démonté, ça va tout de même plus facilement.

Retirer les vis des cache-culbuteurs.

Les vis de derrière sont accessibles en écartant légèrement les côtés du carénage.

Dépose des caches culbus.

Les vis de réglage du jeu se trouvent sur les culbuteurs.

2. Réglage des soupapes

Mettre le cylindre droit au point mort haut en faisant tourner la roue arrière avec la 5ème vitesse en prise, dans le sens de la marche, bougies retirées.

Pour trouver le point, 2 moyens :
  • soit trouver le repère situé sur le volant, que l'on aperçoit entre moteur et boîte, sous le bouchon en caoutchouc côté droit. Dans ce cas, penser à le retirer la veille moteur chaud, il sera plus souple.
  • soit repérer le point par le trou de bougie (quand le piston affleure), visuellement ou à l'aide d'une pige glissée dans le trou. Dans ce cas, y aller mollo et faire attention à ce que la pige ne se coince pas de travers dans le cylindre.
A partir de ce moment, les culbuteurs doivent pouvoir bouger avec un très léger jeu : nous sommes au PMH explosion (les soupapes sont fermées, les culbus n'agissent pas).
Si ce n'est pas le cas, nous sommes au PMH de fin d'échappement / début d'admission.
Faire faire 1 tour supplémentaire et ce sera bon.

Avant de vous précipiter sur les vis de réglages, commencer par mesurer les jeux existants en glissant une cale entre les queux de soupapes (au milieu des ressorts) et le culbuteur.
Cela évite de toucher des jeux corrects et permet de contrôler l'évolution de l'usure, de repérer un siège de soupape qui se tasse, etc...
Ceux qui n'ont pas l'habitude de contrôler de jeux peuvent passer la cale supérieure.
Exemple : si la 0,10 mm passe, et pas la 0,15 mm, on pourra dire que le jeu est ok à 0,10.



S'il faut régler un jeu, par exemple ici la soupape d'échappement droite, commencer par débloquer le contre-écrou de la vis de réglage (ne pas le dévisser de 15 tours, on la resserre dans une minute !).

Visser la vis pour réduire le jeu, la dévisser pour l'augmenter.
Glisser une cale de l'épaisseur du jeu entre culbu et soupape (0,10 mm pour l'admission, 0,15 mm pour l'échappement)
Visser doucement la vis de réglage jusqu'à ce que la cale passe juste (on dit qu'elle passe "gras", juste avant le contact qu'il vaut mieux éviter pour ne pas l'abîmer).

Une fois le bon jeu trouvé, resserrer gentiment la vis de réglage.
Sur ce moteur, il est inutile de maintenir la vis, qui ne bouge pas lors du serrage : pratique !

Contrôler à nouveau le jeu après serrage, en essayant la bonne cale (qui doit passer) puis celle juste supérieure (qui ne doit pas passer).

Procéder de même pour la seconde soupape du cylindre droit, faire deux tours moteur, recontrôler, passer au cylindre gauche.

Le remontage se fait sans difficultés.
Ne pas oublier de rebrancher le capteur de température du cache-culbus gauche.