trip-11.jpgLundi 11 juillet, je profite de deux journées à Dublin avant de sauter dans le ferry direction maison.

Dublin

Comme pour Belfast, je ne ferai pas de guide touristique. A éviter, bien sur, les bars de Temple Bar, grouillants d'étudiants avinés. S'éloigner pour un peu plus d'authenticité et ne pas hésiter à essayer autre chose que la Guinness !

Je peux conseiller toutefois le tour de la ville en bus, qui permet de descendre et de remonter à chaque arrêt, et la prison de Kilmainham, bâtie sur le modèle panoptique et où furent enfermés et exécutés les meneurs du soulèvement de Pâques 1916. Passionnant, à tous points de vue

Kilmainham.JPG

Mardi 12, retour au port de Rosselare, ferry jusque Cherbourg puis train.

En bref...

Beaucoup de choses à voir en Irlande. Si le centre est relativement dispensable, l'ouest et le sud très touristiques ne doivent pas faire oublier le nord-ouest sauvage et l'Irlande du Nord qui est un peu le parent pauvre des sites dédiés à l'Irlande.

Dans tous les cas, hors agglomération, rien n'est prévu pour le vélo. Non pas que les Irlandais ne soient pas accueillants (bien au contraire !), mais peu d'infrastructures cyclables et des routes très souvent en mauvais état. Oubliez les jolis boyaux légers et optez pour de robustes pneus anti-crevaison.

Pour l'équipement, pensez pluie sans oublier la crème solaire. Le temps est authentiquement variable mais ne prêtez pas trop d'attention aux oiseaux de mauvaise augure qui vous décriront le pays comme foncièrement humide : le soleil suit toujours la pluie !

Pour l'hébergement, tente, B&B et hostels feront parfaitement l'affaire. Plutôt que les auberges de jeunesse et leurs cartes de membres stupides, n'hésitez pas à frapper à la porte des hostels (IHO par exemple, qui édite une carte géographique de ses membres, Irlande du Nord comprise). Pour le camping, pensez à vous abriter du vent, qui est une calamité sans nom et m'a coûté un arceau qui en avait pourtant bien vu d'autres.

Bonne route !

irlande_a_velo.jpg